Visite à un arbre

Quelques mois d’une immobilité forcée et relative, pour raisons médicales.

Quelques mois sans possibilité d’aller voir le monde.

Alors, quelques mois pour laisser le monde venir à moi, juste en rendant visite à un arbre, mon voisin.

Un chêne.

Pas très grand, poussant banalement dans un talus autour d’une villa banale.
De jour en jour, d’heure en heure, le chêne m’a raconté les saisons, les lumières, les pluies et les vents. Il m’a montré toute la beauté du ciel, et présenté ses compagnons : le lierre qui grimpe sur son tronc et la mésange qui se pose dans ses branches. En tombant sur le sol, ses feuilles m’ont raconté le cycle de la vie et la magie du sol.

Peu à peu, le petit chêne m’a appris qu’un voyage immobile pouvait m’entrainer plus loin que bien des avions au long cours.